L’obsession du bonheur en occident ou les limites du développement personnel

L’obsession du bonheur en occident ou les limites du développement personnel

Nous évoluons dans une société qui exhorte les individus au bonheur parce que le bonheur est supposé être la preuve de la réussite de votre vie. Néanmoins le bonheur étant abstrait et surtout non quantifiable, comment parvenons-nous à répondre à cet injonction ? D’autant que ce modèle basé sur l’individualité fait du bonheur un processus sans fin dans lequel vous devez constamment travailler sur vous. C’est une quête permanente d’amélioration de soi dont se nourrit l’économie du développement personnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.